De plus en plus d'intermédiaires

Et de moins en moins de compétences ?

De plus en plus d'intermédiaires
Les affaires deviennent une chaine de prestataires

Un nombre d'intermédiaires en expansion

Je travaille parfois sur certains projets dont le nombre d'intermédiaires est incroyable. Ce ne sont pas forcément de gros dossiers, je constate juste qu'il y a de plus en plus de personnes payées à ne rien faire. Je veux dire par là que leur valeur ajoutée n'est pas du tout en adéquation avec le montant qui leur est alloué. Je ne parle pas ici des commerciaux dont le travail principal est de ramener des contrats, c'est une compétence sans aucun doute.

Les chaines d'intermédiaires

Je vais directement parler des cas que je connais pour donner des exemples.

J'ai toujours été proche du secteur du développement internet. Que ce soit en tant que freelance comme en tant que dirigeant d'une entreprise oeuvrant dans ce domaine. Il arrive régulièrement qu'entre le client et le développeur (ou la boite qui l'emploie) il y ait 3, 4 ou 5 intermédiaires. Ceci pour un simple site internet ? 
Evidemment la réactivité s'en ressent grandement étant donné que les échanges passent entre les mains de tous, personne ne souhaitant dévoiler ses partenaires. Leur principale plus value se trouvant en réalité ici, c'est à dire dans ce qu'est capable de produire le dernier maillon de la chaine.

Bien sûr au niveau du prix, nous obtenons plus ou moins la même culbute, le prix du dernier maillon multiplié par le nombre d'intermédiaires (X+1 en réalité car il y a ce dernier maillon et vu que l'on parle d'intermédiaires...).

Le même schéma se retrouve dans un autre domaine duquel je suis également proche. La confection en Asie. Pour ma part, j'ai toujours plus ou moins fait les choses par moi même. Pas vraiment par choix, quand on commence avec des moyens limités, prendre des intermédiaires n'est souvent pas le réflexe qui vient à l'esprit. Cependant, je connais bien ce genre de procédure également. Et on retrouve à peu près les mêmes chaines que dans le développement.

Le client français va demander à une boite en France de se charger de la production. Ceux-ci vont demander à un sous traitant dans le pays de faire la confection. Ce sous traitant va demander à un agent de faire le travail (ou à quelqu'un de chez lui si il en possède en interne). Cet agent va trouver une usine (dans son réseau)...Vous avez compris le principe.

Peu de compétences ?

Forcément, il est possible d'argumenter en disant que ces intermédiaires monnaient leur réseau qu'ils ont construit pendant X années et que pour faire cela ils fallaient bien des compétences. On peut aussi se dire que si le maillon au dessus d'eux a suffisamment confiance pour leur confier le projet c'est qu'ils font un travail à ce niveau.

Je ne dis pas le contraire, tous ces intermédiaires, si ils sont un maillon ont vraisemblablement une raison pour laquelle ils se sont hissés dans la chaine.

Cependant, je ne peux m'empêcher de le voir comme des gens se rémunérant grassement sur le travail des autres, c'est à dire sur les faiseurs.

Des intermédiaires ont parfois de solides valeurs ajoutées sur un projet, il n'est pas question ici de ceux-ci. Je parle dans cet article des intérmédiaires, boites aux lettres comme je les nommes souvent. Ils ne font que passer les messages de l'un vers l'autre et donc mis à part ralentir les processus et parfois provoquer des erreurs, ils n'apportent rien, ou si peu.

Business astucieux

Ce type d'intermédiaires pullulent dans tous les domaines. Beaucoup de personnes se rémunèrent en faisant de la mise en relation plus ou moins visibles. Et entendons-nous bien, parfois cela ne dérange pas du tout le client final.

Evidemment, que si l'on prend de la hauteur, le mouvement est "malin". Les intermédiaires vont prendre autant voir plus que le faiseur sans aucune comparaison en terme de temps passé sur le projet.

Est-ce moral, éthique, normal, etc ? Chacun son point de vue sur le sujet.

Il reste cependant le revers de la médaille, ces intérmédiaires sont fragiles et dépendants. Fragiles car leur plus value est très faible, ils sont donc facilement remplaçables. Dépendants, car ils ne savent généralement pas faire le boulot par eux mêmes et sont donc à la merci de leurs prestataires. Si vous êtes en relation avec le client final et n'y voyez pas clair sur ce qu'il se passe, cela peut provoquer des situations embarrassantes.

Cultivez vos connaissances, encore et encore

Nous ne le répétons jamais assez, développez vos connaissances. Ce n'est que mon avis mais je trouve que les gens sont de plus en plus fainéants et de ce fait possèdent de moins en moins de compétences. Notre monde valorise facilement des compétences que chacun peut acquérir en très peu de temps.

Au vu de la progression des choses, les réelles compétences, solides, vont, il me semble, prendre de plus en plus de valeurs. Peu importe le domaine, essayez de cultiver votre plus value et donc votre savoir. C'est là dessus que vous ferez la différence et c'est toujours cette connaissance qui vous ouvrira des portes et vous permettra de rebondir, peu importe ce qu'il peut arriver.