Visez la lune !

Soyez ambitieux, ne créez pas simplement votre propre job

Visez la lune !
Soyez ambitieux, et visez haut

Ambitieux

Un entrepreneur est par définition normalement quelqu'un d'ambitieux. Que ce soit dans un objectif de liberté, de richesse ou de satisfaction personnelle, les entrepreneurs se lancent souvent tête baissée dans leur nouveau challenge. Et pour cela on s'investit beaucoup au risque de se perdre et de perdre beaucoup de temps.

Si vous n'avez pas encore lancé votre activité, c'est une chance, prenez le temps de réfléchir à ce que vous allez mettre en place pour ne pas vous construire une prison. Si vous êtes déjà dans votre quotidien, prenez du recul pour voir si vous ne pourriez pas optimiser quelque chose.

Entrepreneur c'est déjà créer son job

Oui, évidemment, être entrepreneur c'est créer son propre job. Mais, à moins d'être dans une activité hyper rentable, j'aimerais conseiller à tous les entrepreneurs "amateurs" de penser loin. Il est relativement facile de créer sa petite activité pour réussir à terme à se verser un salaire et voilà vous avez créé votre propre travail.

Ok, pourquoi pas...Seulement, à moins d'être réellement lucratif dans votre activité ou d'être complètement réfractaire au salariat, votre choix n'a rien de celui du bon sens.
Vous allez travailler beaucoup, devoir apprendre des activités que vous ne maitrisez pas (oui vous devez avoir beaucoup de casquettes, tout le monde n'a pas les moyens de commencer avec des conseils, comptable, avocat, etc), ne pas avoir de congés payés (et autres comme dans cet article), avoir tous les soucis administratifs...La France n'est pas un pays pour les entrepreneurs, sachez-le. Tout ca pour quoi ? Gagner le smic horaire ?

Si vous avez tant de compétences, je pense que vous êtes capables d'avoir un salaire décent auprès d'en employeur.

Evidemment je parle ici plus des activités liées à la vente de produits. Dans le service (freelance notamment), je trouve que la réflexion n'est pas la même. Le profil de freelance est malgré tout bien plus proche du salariat.
J'ai eu ces différentes casquettes donc c'est mon retour d'expérience. Oui, les freelances n'ont pas de "supérieur" dans les textes, mais lorsque vous effectuez des missions sur des mois voir des années pour un client, on est quand même très proche du salariat dans le fonctionnement (mis à part au niveau de la rémunération).

Pour éviter une situation dans laquelle vous vous rendrez compte que vous avez perdu beaucoup d'années pour obtenir, finalement, un statut pas vraiment enviable, il faut développer sa vision à terme. Vous pouvez commencer petit, évidemment tout le monde doit donner de sa personne pour se développer. Mais, par contre, vous devez avoir conscience dès le départ que vous devez évoluer pour ne pas devenir "l'homme clé" (ou femme mais c'est le terme que les assurances aiment utiliser) et intrinsèquement prisonnier de votre activité.

Ne vous perdez pas en route

Cela m'est arrivé et arrive à une grande majorité d'entrepreneurs (non aguerris). Nous créons une boite, nous nous investissons beaucoup, nous finissons par être rentable mais nous nous rendons compte qu'on ne pourra pas continuer ainsi. Pour se développer il faut embaucher. Mais comment faire quand la valeur de notre entreprise réside dans notre propre personne ? C'est ainsi que l'on se retrouve dans des grands changements structurels qui vont vous faire perdre du temps et de l'argent et dont la réussite est loin d'être garantie.

Aussi, si vous êtes déjà en activité et que vous vous reconnaissez dans ces propos, stoppez tout et prenez de la hauteur. Oubliez votre situation actuelle, prenez une feuille blanche et définissez ce que devrait être votre stratégie idéale. Ensuite donnez vous les moyens d'y parvenir. Même si cela vous demande des concessions et de défaire ce que vous aviez fait, vous serez gagnant sur le long terme.

Vous ne comprenez pas les principaux points à aborder pour votre stratégie ? Voyons les objectifs.

Les objectifs

A moins que vous soyez passionnés tel un artiste, le but reste d'être le plus rentable possible c'est à dire faire de l'argent sans investir trop de temps.

Ainsi, l'objectif est que vous ne soyez pas l'élément clé de votre propre entreprise. Ne serait-ce pas agréable que celle-ci puisse tourner sans vous ? Que vous puissiez vous concentrer aux sujets à haute valeur ajouté...

Pour se faire, il est facile de s'imaginer l'efficacité encore une fois du modèle Mcdonalds. Des employés faciles à recruter et faciles à former. Mais ce n'est pas simple uniquement parce que les tâches sont simples à effectuer. Ils ont mis en place un fonctionnement et tout un ensemble de règles qui fait qu'ils se sont rendus la tâche facile et les établissements démultipliables. Si vous n'êtes pas capables de penser ainsi, vous ne pourrez jamais réellement vous développer car vous vous rendrez vite compte que vos journées ne font pas plus de 24h.

Je suis donc persuadé qu'il faut, dès le début si possible, penser son activité comme on penserait une franchise. L'entreprise ne doit pas reposer sur vous, elle doit reposer sur votre concept et la méthode mise en place pour que d'autres puissent effectuer "vos" tâches le plus facilement possible.

La difficulté française

Malheureusement, on en revient à un des problèmes de notre pays pour les entrepreneurs. Employer est horrible en France. Bien sûr, le coût (charges, heures de travail...) des employés, très cher. Ensuite, on en vient aux problèmes d'attitude. Vous savez l'exemple des personnes qui se mettent en arrêt maladie des mois voir des années sans que l'employeur ne puisse rien y faire (oui c'est du vécu).
Ceux qui sont là que pour profiter du système, qui ne se gêneront pas pour vous amener aux prud'hommes sans raison mais les règles sont tellement complaisantes avec les employés dans ce pays...

Enfin, les profils ont changé. On aime dire qu'à chaque génération ce sont les mêmes discours que l'on entend sur la jeunesse par exemple. Pour avoir côtoyer beaucoup de jeunes, bon courage si vous voulez en intégrer à votre équipe. La bonne pioche est quand même assez rare.

Ainsi, bon courage si vous vous lancez ou redéfinissez les contours de votre activité, visez grand et ne faites pas de vous-même la pièce indispensable du rouage de votre entreprise au quotidien. Pour ma part j'ai fais mon choix, je n'entreprendrais plus (autant que possible, on ne sait jamais de quoi demain sera fait) dans ce pays.